Le muscat du Ventoux

Rhône Alpes, Languedoc Roussillon et Provence Alpes Côte d'Azur

Aucun commentaire Catégorie : Fruit

Description

Cultivé du piémont du mont Ventoux1 à la plaine comtadine, le muscat du Ventoux est un raisin qui se reconnaît à ses grappes coniques et homogènes, aux grains bleu noir, sucrés sous leur peau fine.

Le terroir où on le cultive occupe des altitudes supérieures à 200 mètres sur les terrasses du Ventoux et dans la vallée du Calavon (faisant face au Luberon, au sud). La récolte s’effectue de fin août à mi-novembre. Le muscat du Ventoux respecte un cahier des charges strict imposé par son appellation. Parmi les principaux critères : le cépage doit être uniquement du muscat de Hambourg, chaque grappe doit peser une livre au minimum, les grains posséder une richesse en sucre de l’ordre de 16 à 18 %, le ciselage des grappes doit éliminer tout grain flétri, la pruine (léger voile blanc, gage de fraîcheur) sur la peau du raisin doit rester intacte…

Dans l’assiette

Ce fleuron du raisin de table français (avec le chasselas de Moissac, en Aquitaine) libère en bouche des senstions sucrées-acidulées, des arômes de violette, framboise, cassis, rose, et même de… cacao !

Un peu d’histoire

Depuis l’Antiquité, la Provence offre ses coteaux à la culture de la vigne, pour le vin autant que pour le raisin de table. Dans la région du Ventoux et du Comtat Venaissin, l’ancienne variété emblématique, le raisin blanc gros vert, est quasi totalement abandonnée au profit du raisin noir. Celui-ci fut commercialisé sous le nom de muscat de Hambourg, du nom de la variété de vigne importée d’Italie au XVe siècle dont il est issu. Ce cépage est produit sur le piémont du Mont Ventoux depuis le XIXe siècle et bénéficie depuis 1997 d’une AOC (appellation d’origine contrôlée), renforcée en 1999 d’une AOP (Appellation d’Origine protégée) européenne. Près de trois cents producteurs, répartis sur une cinquantaine de communes du Vaucluse, produisent annuellement 2000 tonnes de muscat.

1 Massif occidental des monts de Vaucluse, culminant à 1912 mètres, surnommé le « mont Chauve ».

Auteur F. Zégierman, relecture Keldélice.

A propos du membre

Frédéric Zégierman Valence (26000)

Frédéric Zégierman a consacré sa vie à sillonner l'Hexagone pour aller chercher sur le terrain sa propre vision géo-ethnographique. Il est l'auteur de livres, de dossiers et d'articles pour magazines. Il réalise également des circuits atypiques pour les autocaristes. Le Guide des Pays de France (volumes Nord et Sud, publiés chez Fayard en 1999) est le premier ouvrage a avoir inventorié, étudié et cartographié l'ensemble de ces unités sous leurs divers aspects.

Vous devez être membre pour pour poster un commentaire. Inscrivez vous ou connectez vous

Les terroirs du muscat du Ventoux