L'olive de Nîmes

Rhône Alpes et Languedoc Roussillon

Aucun commentaire Catégorie : Fruit

Description

Si la culture de l’olivier concerne la majeure partie du Languedoc-Roussillon, l’olive de Nîmes s’est taillé une solide réputation, notamment grâce à la variété picholine verte, un fruit au croquant remarquable, charnu et savoureux, de couleur vert vif.

L’olivier s’accommode des sols ingrats, pierreux, calcaires, secs, ses racines y plongeant profondément pour puiser l’eau. La récolte s’effectue manuellement de septembre à octobre. Les olives vertes, une fois triées, seront rincées dans plusieurs bains successifs d’eau salée (afin d’être désamérisées, puis de prendre le goût du sel), avant d’être mises en saumure.

Dans l’assiette

Ces olives de tables, le plus souvent vertes, se dégustent à l’apéritif, apportant à un verre de vin blanc local ou à un apéritif anisé leur petite note de noisette en fin de bouche. Natures, elles peuvent être également farcies à l’anchois, au poivron, à l’amande, ou parfumées avec des aromates (thym, basilic, laurier, romarin, fenouil, ail, piment). Elles entrent encore dans la composition de plats cuisinés (canard aux olives, omelette aux olives par exemple), dans des sauces (celle des boles de picolat), ou encore sous forme de tapenade ou d’huile d’olive (l’huile d’olive de Nîmes1 bénéficiant avec l’olive de table de Nîmes d’une AOC).

Un peu d’histoire

La présence de la picholine dans le Languedoc remonte à l’Antiquité. Appelée plant de Collias ou colasse, elle serait originaire de la région de Collias, village au nord-est de Nîmes, dans les Garrigues, fondé par des navigateurs et commerçants grecs qui auraient greffé un olivier sur l’oléastre indigène. Son nom de picholine résulte d’une préparation semi-industrielle dite “à la picholine”, mise au point par les frères Picholini ou Piccolini, de Saint-Chamas, au XVIIIe siècle.

La picholine, la plus répandue des olives vertes françaises, a obtenu une AOC en 2004.

1 La production d’huile d’olive correspond à environ 3900 hectares dans le département du Gard, ce qui place le département au 3e rang français.

Auteur F. Zégierman, relecture Keldélice.

A propos du membre

Frédéric Zégierman Valence (26000)

Frédéric Zégierman a consacré sa vie à sillonner l'Hexagone pour aller chercher sur le terrain sa propre vision géo-ethnographique. Il est l'auteur de livres, de dossiers et d'articles pour magazines. Il réalise également des circuits atypiques pour les autocaristes. Le Guide des Pays de France (volumes Nord et Sud, publiés chez Fayard en 1999) est le premier ouvrage a avoir inventorié, étudié et cartographié l'ensemble de ces unités sous leurs divers aspects.

Vous devez être membre pour pour poster un commentaire. Inscrivez vous ou connectez vous

Les terroirs de l'olive de Nîmes